La symbolique des chiffres : le un

Publié le par La voyante qui s'ignorait !

Le UN, l'unité, l'étalon mesure qui est le commencement de la manifestation. Entre le zéro et le un, il y a un infini insondable (0,0001.) mais le chiffre UN est la somme en lui même de cet infini qui se particularise enfin. Avec cette unité, tout est possible. Il peut s'ajouter à lui-même, se retrancher, se multiplier, se combiner en formules compliquées pour créer tout ce qui est mesurable. Il est la brique de vie, l'élément de référence sorti du zéro. C'est aussi un étalon, une entité "réelle" parfaite.

Que représente-t-il ?
Au niveau le plus haut de l'interprétation, il est le Dieu sorti du Dieux, c'est à dire le 1 sorti du 0, l'être qui est né à partir de la matière primordiale, le Dieu unique qui créa toute chose. Il est le rejeton du 0. Il est le Fils. L'unicité de ce Dieu est particulière et ressentie de manière profonde et fondamentale depuis quelques siècles. C'est pourquoi le 0 et le 1 s'as-similent (1) dans une unité : La partie est dans le tout et le tout est dans la partie. Le contenant et le contenu sont UN CORPS unitaire et pluriel à la fois.

Le UN est formé d'une droite verticale et d'une diagonale. Il est l'esprit agissant. Pour prendre un exemple, voyez dans la lettre M (aime !) Vous avez la représentation de deux êtres (droites verticales) qui se donnent la main (diagonales), contrairement au N (haine) ou les deux êtres se retrouvent en opposition. La diagonale exprime une "poussée" de l'esprit qui se manifeste par la main ou la parole. Le UN est vertical, debout, droit, qui est la position distinctive de l'espèce humaine car il représente aussi l'être doué de la parole, en tant que réceptacle de l'Esprit du UN primordial : le Verbe. L'humain est le 1 multiplié du 1 originel.

Le 1 est l'unité mathématique. Son double spirituel orthographié est formé de deux lettre : UN, formant le chiffre 35. La communion matière-esprit donne le nombre 135 (1+35), qui est l'émanation signée de cette unité primordiale. Quantité de calculs mènent au 135, démontrant que le hasard n'existe pas.

Le chiffre 1 est la particularisation de la pensée divine en un être.

Publié dans Aide à l'intuiton

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article